Interview spécial coaching


ff8

… il fallait oser y penser, The Place to Coach l’a fait avec cette nouvelle plateforme qui impose une véritable innovation de rupture. Timothée Ferras, certifié de l’Académie du Coaching et fondateur de The Place to Coach, revient sur les atouts du matching qui bouscule et professionnalise les codes du marché.

 

Avec son algorithme de matching, votre plateforme révolutionne un peu les pratiques !

Timothée Ferras : « Tout à fait ! Notre innovation repose cependant sur un principe bien connu des experts: la réussite d’un coaching dépend de la qualité de la relation avec le coach, d’un bon fit ou bon « matching ». Nous avons tout simplement traduit ce principe en un algorithme  qui pondère plusieurs critères : âge, sexe, valeurs, expertise, localisation. L’idée est pédagogique : inciter le coaché à se poser les bonnes questions, le rendre acteur de son coaching en l’invitant à choisir son coach.  Restons lucides cependant : l’algorithme demeure un outil de facilitation, et ne doit pas altérer la magie de la première rencontre. Bien entendu, le premier critère reste la sélection stricte de nos coachs parmi les écoles de référence.

Comment se présente votre plateforme ?

T.F. : « Elle comporte un espace confidentiel pour dirigeants, coachs, et DRH, avec des articles rédigés par nos experts, des conseils, des tests, un journal de bord, une messagerie pour dialoguer, des afterworks. Elle permet de fédérer dirigeants et DRH, selon des valeurs partagées et un principe de cooptation entre « cadres exigeants », comme chez un fameux site de rencontre.

Un bel outil de pilotage pour les DRH ?

T.F.  : «C’est bien l’une de ses ambitions: ils peuvent formuler une demande, prendre rendez-vous, tester l’algorithme. Bientôt, ils pourront piloter leurs processus de coaching en mode Saas, imprimer des restitutions collectives. Nous ciblons au démarrage le marché BtB, car il est essentiel de passer par le filtre des entreprises.

Related Posts

Leave Your Comment